J-77, de Ben H. Winters


Ce deuxième tome de la trilogie Dernier meurtre avant la fin du monde fait s’enfoncer le lecteur dans une Amérique en perdition.

Ce que j’aime dans ce bouquin, c’est la façon dont la société se délite sous les yeux du narrateur.

Dès les premières pages, les enjeux sont posés : une disparition, un inspecteur déchu et une ville, Concord, qui réveille en chacun des instincts de survie primaire et un désespoir absolu.

Hank Palace fait tout pour retrouver Brett Cavatone, le mari d’une amie de la famille, parti sans raison apparente. Dans le premier volume, Palace avait tenté d’aider sa sœur Nico. Mais cette fois, c’est lui qui aura besoin des ressources insoupçonnées de sa frangine pour mener sa traque et cela change pas mal la donne. L’ancien flic semble s’enfoncer avec le monde autour de lui, alors que Nico resplendit plus que jamais. Jusqu’à quand ?

Les personnages de Ben H. Winters sont tous sur le fil du rasoir, mais Hank Palace tient bon, coûte que coûte, et c’est ce qu’on aime : cette détermination qui l’empêche de devenir fou et qui le fait aller jusqu’au bout pour connaître la vérité.

L’enquête a du mal à démarrer et me semble moins convaincante que la précédente. Mais elle est bien menée, avec une résolution belle comme un poème de fin du monde.

Et justement, on l’attend avec impatience cet astéroïde qui va exploser la planète ! Dans le troisième tome, tout sera fini pour de bon et on se demande bien comment Palace va résoudre cette dernière équation…

–> Retrouvez la critique complète sur fantastinet !


La trilogie de Ben H. Winters

Mes critiques

Tome 1 : Dernier meurtre avant la fin du monde
Tome 2 : J-77
Tome 3 : Impact

Premières phrases

Tome 1 : Dernier meurtre avant la fin du monde
Tome 2 : J-77
Tome 3 : Impact

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *